Sauve, cité médiévale

Sauve, cité médiévale

St-Hippolyte-du-Fort

St-Hippolyte-du-Fort au pied de la Marianne

Quissac, le pont enjambant le Vidourle

Quissac, le pont enjambant le Vidourle

Lédignan

Lédignan

Corconne au pied des Cévennes

Corconne au pied des falaises

Cardet

Cardet, la place centrale et le château

Cassagnoles

Cassagnoles

Carnas au petit matin

Carnas au petit matin

Durfort

Durfort, circulade médiévale

Monoblet

Monoblet,
sur la route vers les Cévennes

Aigremont

La circulade d'Aigremont

Cros

Cros blotti au creux de son vallon

Col de Fosses à Colognac

Le Col des Fosses au-dessus de Colognac

Sérignac

Sérignac

Durfort, St Thomas

Ruine de St Thomas de la Souche, ancienne église paroissiale de Durfort

St-Hippolyte-du-Fort

St-Hippolyte-du-Fort,
porte des Cévennes

Saint-Nazaire-des-Gardies

Saint-Nazaire-des-Gardies

St-André de Conqueyrac

La chapelle romane St-André à Conqueyrac

La plaine de Pompignan

Les premiers contreforts des Cévennes depuis la plaine de Pompignan

Quissac et la montagne de Coutach

Quissac et la montagne de Coutach

Bragassargues

Bragassargues

Accueil > Tourisme & Handicap > La chapelle de Corconne
Corconne

La chapelle de Corconne

Ouvert sur La Vaunage, la mer et le Pic-St-Loup, ce site offre une magnifique vue panoramique.


 
 

La chapelle fut restaurée dans le cadre du plan patrimoine 2012 / 2013.

La première mention de l’édifice date de 1188, dans le cartulaire de Franquevaux. Il fait probablement partie d’une série de fortifications édifiées à la fin du XII e s. par le Comte de Toulouse et ses alliés. Le Gard est alors une zone frontière entre les possessions toulousaine et la Provence. Corconne dépend alors de la famille de Sauve-Anduze, alliée au comte de Toulouse.

L’édifice a pris sa vocation religieuse en 1858 lorsque les habitants de Corconne ont transformé les vestiges en chapelle dédiée à la Vierge en remerciement pour avoir épargné le village de l’épidémie de choléra de 1854. Les murs sont partiellement remontés, la voûte restaurée et couverte d’une toiture. Un vitrail représentant la Vierge est commandé à l’atelier Louis Pagès.

Situé sur le parcours du Pont du Hasard, il est aujourd’hui un lieu de randonnée et de pèlerinage annuel, le 8 septembre, fête de la nativité de la Vierge.
Le bâtiment se présente aujourd’hui comme une pièce voûtée, la chapelle, prolongée de vestiges de murs. La chapelle s’ouvre sur une cour enceinte de murs en gros appareil. La maçonnerie de pierres taillées à bossage rappelle celle de nombreux édifices des XIIe et XIIIe s. : château de Beaucaire, remparts d’Aigues-Mortes ou, à proximité, la tour de Môle de Sauve.


  Accueil    Plan du site    Contact    FAQ    Nos brochures    Galeries photos    Liens    Mentions légales    Espace Pros    Nos engagements   Haut de page