Les Désaxés à Cros

Les Désaxés à Cros


Visite théâtralisée à Sauve

Visite théâtralisée à Sauve


Mauresca

Mauresca, Cour des Casernes à St-Hippolyte-du-Fort


Isabelina par la Cie Gargamela, Carnas

Isabelina par la Cie Gargamela, Carnas


Exposition au temple de St-Hippolyte-du-Fort

Exposition au temple de
St-Hippolyte-du-fort


Caminade de St-Hippolyte-du-Fort

Caminade de St-Hippolyte-du-Fort


Concert de cuivre à l'église de Cros

Concert de cuivre à l'église de Cros


Visite théatralisée de Sauve

Visite théâtralisée à Sauve


Quissac, Abrivado au pied de Coutach

Abrivado au pied de Coutach, Quissac


Le Forum du Livre

Le Forum du Livre,
St-Hippolyte-du-Fort


Les Têtes de Bois

Théatre avec « Les Têtes de Bois »


Visite théatralisée de Sauve

Visite théâtralisée à Sauve, sous la Fusterie


Caminade de St-Hippolyte-du-Fort

Caminade de St-Hippolyte-du-Fort


Concert au temple de Colognac

Concert au temple de Colognac


Fred Lewin

Fred Lewin, Cour des Casernes à St-Hippolyte-du-Fort


La Circulade des vignerons

La Circulade des vignerons, Domaine du Sollier à Monoblet


Exposition au temple de St-Hippolyte-du-Fort

Exposition au temple de
St-Hippolyte-du-fort


Théâtre en plein air

Théâtre en plein air, Col des Fosses à Colognac


Fête des violons populaires

Fête des violons populaires, Sauve


Abrivado dans le Vidourle, Quissac

Abrivado dans le Vidourle, Quissac


Previous
Next
Accueil > Agenda > L’oeil au-dessus du puits, un film de Johan van der Keuken
Cinéma : 11.11.2016 Monoblet

L’oeil au-dessus du puits, un film de Johan van der Keuken

Soirée organisée en partenariat avec DOCUMENTAIRE SUR GRAND ÉCRAN et animée par Hervé Gauville, écrivain, critique d'art, journaliste et auteur d’ouvrages sur l’art moderne et contemporain.


Ciné-Monoblet propose : L’oeil au-dessus du puits, un film de Johan van der Keuken.

Soirée organisée en partenariat avec DOCUMENTAIRE SUR GRAND ÉCRAN et animée par Hervé Gauville, écrivain, critique d'art, journaliste et auteur d’ouvrages sur l’art moderne et contemporain, Journaliste à Libération de 1981 à 2006, Hervé Gauville est l’auteur d’ouvrages sur l’art moderne et contemporain comme RÉGINE CHOPINOT (Armand Colin, 1990), GAZETTES, CHRONIQUES D’ART & AUTRES PASSE-TEMPS (André Dimanche, 1993), PARADE (Actes Sud, 1999), NOTHING IS LIGHTER THAN LIGHT. MARKUS RAETZ (Maison européenne de la photo, 2003) ou encore L’ART DEPUIS 1945 (Hazan, 2007).

Synopsis : Johan van der Keuken filme en Inde, au Kerala, diverses situations d’enseignement ou d’apprentissage : les cours d’une école de danse, de chant, d’arts martiaux, une école Védique, une scène de théâtre. En contrepoint, la circulation de l’argent à travers l’itinéraire d’un petit prêteur de campagne passant de village en village. C’est un mouvement filmique qui capte l’essence d’une civilisation, la permanence de certaines valeurs d’harmonie et de discipline artistique. Que reste-t-il d’une culture vieille de mille ans en Inde ? Van der Keuken explore l’histoire orale ; l’enseignement des traditions musicales, de danse et de rites sacrées de l’hindouisme ; ainsi que la vie sociale au XXème.

A propos : Je crois que tous les jours il faut avant tout essayer de vaincre sa propre peur de l’inconnu, pour s’apercevoir que dans l’inconnu il y a beaucoup de connu. C’est peut-être aussi simple que ça. Le cinéma que je fais n’est pas du cinéma direct, mais presque toujours le fruit d’une collaboration.

Même avec le SDF que je filme pendant environ un quart d’heure, il y a une collaboration. Presque rien n’est pris sur le vif. Il y a d’abord une entente, et ce vif peut se développer. Cela me sert aussi à dépasser la peur que j’ai souvent dans des situations où je ne me sens pas du tout à la hauteur…… Dans L'HOMME SANS QUALITÉS, Robert Musil dit : les humains sont motivés à la fois par un désir très fort de se rencontrer, de se toucher, et en même temps par l'horreur absolue de rencontrer l'autre.

Je crois que c'est fondamental ; et c’est bien au-delà du racisme. La donnée de base d'une mise en scène du réel, c'est : comment traverser les dix mètres qui me séparent de l'autre. comment arriver à être dans le même espace. Donc, si je suis dans une rue et qu'il y a quelque chose qui se passe de l'autre côté de la rue, je ne peux pas commencer à filmer.

Sinon, je suis l'observateur extérieur, et les gens le sentent. ll faut arriver à traverser la rue, se mettre sur le même trottoir et peu à peu s'insinuer. Si je suis à la distance où on peut me frapper, les gens sont en position de pouvoir égal… J’ai connu des situations où les gens devenaient menaçants, alors j'ai posé la caméra à terre, je me suis agenouillé à côté, et cela a tout désamorcé. En principe, je filme à la distance où je peux toucher où on peut me toucher. Et là, on est à même de refuser ; ce qui arrive évidemment.

Film néerlandais de Johan van der Keuken sorti en 1988 • En 16 mm • Couleur • Durée : 90 mn.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Le vendredi 11 novembre 2016 à 18h30, salle de la cantine à Monoblet

Contact

Association Docs aux sels
30170 Monoblet
Tél. 09 75 91 69 07


  Accueil    Plan du site    Contact    FAQ    Nos brochures    Galeries photos    Liens    Mentions légales    Espace Pros    Nos engagements   Haut de page