Sauve, cité médiévale

Sauve, cité médiévale

St-Hippolyte-du-Fort

St-Hippolyte-du-Fort au pied de la Marianne

Quissac, le pont enjambant le Vidourle

Quissac, le pont enjambant le Vidourle

Lédignan

Lédignan

Corconne au pied des Cévennes

Corconne au pied des falaises

Cardet

Cardet, la place centrale et le château

Cassagnoles

Cassagnoles

Carnas au petit matin

Carnas au petit matin

Durfort

Durfort, circulade médiévale

Monoblet

Monoblet,
sur la route vers les Cévennes

Aigremont

La circulade d'Aigremont

Cros

Cros blotti au creux de son vallon

Col de Fosses à Colognac

Le Col des Fosses au-dessus de Colognac

Sérignac

Sérignac

Durfort, St Thomas

Ruine de St Thomas de la Souche, ancienne église paroissiale de Durfort

St-Hippolyte-du-Fort

St-Hippolyte-du-Fort,
porte des Cévennes

Saint-Nazaire-des-Gardies

Saint-Nazaire-des-Gardies

St-André de Conqueyrac

La chapelle romane St-André à Conqueyrac

La plaine de Pompignan

Les premiers contreforts des Cévennes depuis la plaine de Pompignan

Quissac et la montagne de Coutach

Quissac et la montagne de Coutach

Bragassargues

Bragassargues

Accueil > Hébergements > Chambres d'hôtes > La Mer des Rochers à Sauve
Sauve

La Mer des Rochers à Sauve

Sur les hauteurs du village médiéval de Sauve, en plein cœur du Massif du Coutach, la Mer des Rochers offre aux promeneurs un spectacle magnifique, à la fois sauvage et comme sculpté par la nature au cours des siècles. Un site féérique à découvrir en famille.


La mer de rochers (JL. Aubert)
Sauve
Roquevaire dans un écrin de garrigue
Cadran solaire
Le Castellas (JL. Aubert)
Le château de Roquevaire (JL. Aubert)
Roquevaire (JL. Aubert)
Château et cèdre
 

Après avoir gravi les étroites ruelles de Sauve menant à la partie haute du village, on emprunte un sentier qui serpente au milieu de murs de pierres en ruines, vestiges d'anciennes habitations, constructions, citernes ou murets de soutènement d'anciennes terrasses agricoles.

L'étonnant chaos calcaire se dévoile lentement au fil d'un lacis de petits sentiers protégés par une nature luxuriante. Des rochers fantastiques aux formes improbables de dressent au milieu d'une végétation dense, de type garrigue, constituée principalement de chênes verts et de lauriers sauce.

Ces géants de pierre, façonnés par le temps, le vent et la pluie, forment un paysage féérique qui pourrait sembler « lunaire », s'il n'était cette épaisse végétation recouvrant le site. Cette nature foisonnante a pour origine la « terra rossa », une terre si riche que jusqu'au milieu du XXème siècle, d'abondants vergers de cerisiers, pêchers, figuiers et micocouliers y furent cultivés par les sauvains. Par la suite, face à la difficulté de travailler ces terres accidentées, l'exploitation des vergers fut abandonnée et la garrigue reprit ses droits.

Sur le sentier balisé (environ 5,5 km) qui parcourt la Mer de Rochers, vous croiserez le Castellas, construction emblématique de Sauve. En 1704, l'intendant du Languedoc Roussillon de Basville ordonna d'enclore dans les murs de Sauve le rocher du Castellas et d'y construire une guérite. Nul doute que ce lieu constituait un site privilégié pour la surveillance d'un secteur très large.

Enfin, aux abords de la Mer des Rochers, se trouve le Château de Roquevaire
Le château est un bâtiment construit au XVIIIème siècle sur un site d’occupation plus ancienne (citation d’un mas à la fin du XIIIème siècle, en proximité immédiate de l’ancien « castrum salavense»), par Henry Delmas abbé commanditaire de l’abbaye St Pierre de Sauve qui le détenait en bien propre.
Construit dans un style rappelant la période médiévale (ponts-levis, défenses en archère, pierres à bossage…) l’ensemble du château de Roquevaire et de son environnement de jardins en terrasses évoquent aussi par la présence d’une enceinte complète, par le soin apporté à la collecte de l’eau (buffet d’eau, salle de fraîcheur), par la présence d’une orangerie et de plantes exotiques ou rares (tulipes de Lécluse), le mythe du Paradis perdu et du jardin d’Eden, sans doute cher à l’abbé.

Ce site clos, où il pouvait se recueillir, à l’écart de son abbaye et de ses charges dans la ville de Sauve, rappelle l’antique hortus conclusus, le jardin clos de l’âme du Cantique des Cantiques. D’ailleurs n’avait-il pas fait inscrire, au dessus de la porte d’accès au site, la devise « In urbe omni, in deserto mihi » (à la ville je suis à tous, au désert je suis à moi) ? Lieu de réflexion où l’abbé avait fait établir aussi une bibliothèque richement garnie d’ouvrages et disposait d’œuvres d’art.

Les guerres de religion ont été fatales au bâtiment incendié dans la nuit du 31 janvier au 1er février 1703, par les troupes du chef camisard Rolland. Après un passage rapide entre les mains des seigneurs de Vibrac, il sera pendant longtemps le lieu de sépulture d’une famille protestante de Sauve. Il a fait depuis l’objet de multiples rénovations.

Contact

Office de tourisme
26, rue des Boisseliers
30610 Sauve
Tél. 04 66 77 57 51
Fax : 04 66 77 05 90
 ot-sauve@piemont-cevenol.fr


Visites et patrimoine

 
Temple de Cardet
Cardet

Le temple de Cardet

Le temple fut construit au XVIIème siècle avec les matériaux provenant de la démolition de l'église situé sur les collines « les mas de Cardet ». Lire la suite
Le temple de Lédignan
Lédignan

Le temple de Lédignan

Le 28 juin 1629, la paix d'Alais (Alès) entre catholiques et huguenots y aurait été signée. Lire la suite
La tour Saint-Jean à Saint-Hippolyte-du-Fort
St-Hippolyte-du-Fort

La tour Saint-Jean à Saint-Hippolyte-du-Fort

Elle fut le point névralgique des fortifications du XVIIe siècle face aux vallées cévenoles. Lire la suite
L'église Saint Martin de Logrian
Logrian-Florian

L'église Saint Martin de Logrian

A l'intérieur, le cœur de l'église est orné d'une belle décoration de fresques. Lire la suite
Temple de Canaules
Canaules et Argentières

Le temple de Canaule-et-Argentières

Entièrement protestante pendant les guerres de religion,Canaule-et-Argentière possède comme seul lieu de culte un temple datant de 1861. Lire la suite
La Tour de Môle
Sauve

La Tour de Môle

La tour de l'abbaye, ainsi dénommée car elle faisait partie de l'enceinte de l'abbaye, date de la fin du XIIème, début du XIIIème siècle. C’est une tour urbaine qui se dresse au centre du vieux... Lire la suite
Église st Martin
Cassagnoles

L'Église Saint-Martin de Cassagnoles

Fortifié, le prieuré cistercien fut fortement mis à mal par les guerres de Religion. Lire la suite
Notre-Dame de la Nativité  d’Orthoux
Orthoux-Sérignac-Quilhan

L'église Notre-Dame de la Nativité d’Orthoux

Le beau village fortifié domine les terres cultivées à l'ouest vers Orthoux et celles au sud en bordure du Vidourle. Lire la suite
Le dolmen de Rascassol
St-Hippolyte-du-Fort

Le dolmen de Rascassol à Saint-Hippolyte-du-Fort

Le dolmen de Rascassol est l'un des plus grands mégalithes du Gard, classé « monument historique ». Lire la suite
L'église Saint Jean Baptiste à Carnas
Carnas

L'église Saint Jean Baptiste à Carnas

L'ancienne église bâtie vers le XIIe siècle ne fut remplacée par l'église actuelle qu'à la fin du XIXe siècle. Lire la suite
La chapelle St André
Conqueyrac

La Chapelle Romane Saint-André

La chapelle cimetériale de Conqueyrac se dresse noblement sur une butte isolée dominant le lit du Vidourle. Lire la suite
Le train à vapeur
Anduze

Le train à vapeur des Cévennes

Visitez la Vallée des Gardons avec le train à vapeur des Cévennes ! Lire la suite
Toit et clocher
Sauve

L’église Saint Pierre de Sauve

Elle fut construite sur l'emplacement de l'église de l'abbaye des Bénédictins, moines qui ont joué un rôle important dans l'essor de la ville au moyen âge. Lire la suite
Le Pont du Gard
Remoulins

Le pont du Gard

Le Pont du Gard, un aqueduc romain de plus de 2000 ans entre Avignon, Nîmes et Uzès. Lire la suite
L'église de Saint-Hippolyte-du-Fort
St Hippolyte du Fort

L'église de Saint-Hippolyte-du-Fort

L'église du XVIIe siècle contient les reliques de Saint-Hippolyte martyr romain, patron de la paroisse. Lire la suite
Le Conservatoire de la Fourche
Sauve

Le Conservatoire de la Fourche

Les fourches de Sauve, en bois de micocoulier. Lire la suite
Les Remparts d'Aigues-Mortes
Aigues-Mortes

Les remparts d'Aigues-Mortes

Au cœur de la Camargue, entre plages et vignobles, arpentez la cité de saint Louis et ses remparts. Découvrez des fortifications médiévales uniques et de splendides points de vue sur la ville,... Lire la suite
L'Observatoire du Mont Aigoual
Valleraugue

L'Observatoire du mont Aigoual

Aujourd'hui l'Aigoual constitue le dernier observatoire météorologique de montagne habité en France. Sur ce sommet à 1 567 m d'altitude, les condition météorologiques sont extrêmes. Par temps clair,... Lire la suite
L’église de Vic-le-Fesq
Vic-le-Fesq

L’église de Vic-le-Fesq

La commune de Vic-le-Fesq résulte de la fusion au XVIème siècle des paroisses de Vic et du Fesq, Vic étant le village le plus important, et le Fesq un hameau autour du château du Fesq. Lire la suite
Previous
Next
  Accueil    Plan du site    Contact    FAQ    Nos brochures    Galeries photos    Liens    Mentions légales    Espace Pros    Nos engagements   Haut de page