Orthoux -Sérignac-Quilhan

ORTHOUX-SÉRIGNAC-QUILHAN

 

L’ordonnance secrète de Sérignac est comme un jardin depuis longtemps abandonné.
Lumière de ruine, rien ne lui échappe mais tout y est secret mis en place pour l’éternité.

Situé dans la région des garrigues, entre Cévennes et « pays bas », le promontoire de Sérignac a été habité depuis la nuit des temps.
En bordure de la route reliant Nîmes à Quissac puis à Sauve venant de Vic, ce beau village fortifié domine les terres cultivées à l’ouest vers Orthoux et celles au sud en bordure du Vidourle.

Les vestiges du château

Compte tenu du site, il devait exister un château dès le Moyen-Âge. L’appellation de « redoute » (petite fortification), les corbeaux sur l’angle sud-est pourraient en témoigner ainsi que la prison au fond de la remise.
Pendant la Révolution, les tensions concernant l’utilisation des bois exacerbèrent le mécontentement du peuple envers la noblesse, en particulier le seigneur de Sérignac. Comme de nombreux châteaux en cette période, celui de Sérignac fut saccagé et mis « à bas » par le feu le 3 avril 1792.

La place du village

Elle offre une belle vue panoramique sur les collines environnantes depuis le massif de Coutach jusqu’au Pic Saint Loup. La petite place est organisé classiquement autour de sa mairie et de son temple où se tiennent parfois des expositions.

Église Notre-Dame-de-la-Nativité d’Orthoux

Au Moyen Age, cette église romane était le siège d’un prieuré dépendant de l’abbaye d’Aniane.
Aux environs, subsiste encore des vestiges d’un monastère.
Pendant les guerres de religion, elle subit de nombreuses dégradations et fut reconstruite en 1670.
À l’intérieur de remarquables fresques sont à découvrir.

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Mairie
5 Place du temple – Sérignac
30260 Orthoux-Sérignac-Quilhan
Tél : 04 66 77 80 96
Fax : 09 61 54 05 38
www.orthoux-serignac-quilhan.fr
mairie.orthoux.serignac@wanadoo.fr